Connaissances spécialiséesSystème suisse de prévoyance

Système suisse de prévoyance

Le système de prévoyance suisse repose sur le principe des trois piliers: l’assurance publique (1er pilier), la prévoyance professionnelle (caisses de pension) (2e pilier) et la prévoyance individuelle (3e pilier).

1er pilier

L’assurance-vieillesse et survivants (AVS) et l’assurance-invalidité (AI) constituent la prévoyance publique. Avec les prestations complémentaires (PC) éventuelles, le 1er pilier obligatoire doit couvrir le minimum vital à l’âge de la retraite et en cas d’invalidité ou de décès. L’AVS est entrée en vigueur le 1er janvier 1948 et l’AI existe depuis 1960. Sont obligatoirement assurées toutes les personnes domiciliées ou exerçant une activité lucrative en Suisse, ainsi que les citoyens suisses résidant à l’étranger et travaillant pour le compte de la Confédération.

2e pilier

La prévoyance professionnelle (LPP) et l’assurance-accidents (LAA) forment le 2e pilier. La LPP est entrée en vigueur le 1er janvier 1985. Avec la prévoyance publique, la prévoyance professionnelle est censée permettre le maintien du niveau de vie habituel après le départ à la retraite. Sont soumis à la LPP tous les salariés assujettis à l’AVS gagnant au moins CHF 21‘330. L’assurance obligatoire débute à 17 ans. Elle permet d’épargner un avoir de vieillesse pour le départ à la retraite et couvre également les risques d’invalidité et de décès suite à une maladie. L’assurance-accidents prend en charge les prestations en cas d’invalidité et de décès à la suite d’un accident, ainsi que les frais médicaux après un accident.

3e pilier

Les lacunes de prévoyance individuelles peuvent être comblées de manière ciblée dans le 3e pilier. À la différence de l’épargne traditionnelle, celui-ci est assorti d’avantages fiscaux. La prévoyance individuelle se subdivise en prévoyance liée (pilier 3a) et prévoyance libre (pilier 3b).